Fiche technique
  • À partir de 2 550 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Juin 2016
  • 240 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Agroalimentaire

Cécile DESCLOS
Tel : 01 49 53 89 16



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Distribution des produits biologiques

Présentation
Plan de l'étude
Une étude pour
  • Comparer les évolutions stratégiques des différents canaux de distribution
  • Benchmarker les stratégies et les modèles de développement des enseignes de grande distribution et des enseignes spécialisées
  • Décrypter les tendances porteuses du marché bio et analyser les circuits émergents

Une année 2015 exceptionnelle pour le marché bio
L’année 2015 est une excellente année pour le marché des produits alimentaires biologiques. Depuis 2010, dans un contexte de crise économique, le marché bio défie la crise et progresse au rythme de 10% par an. La consommation bio s’ancre dans les habitudes des français et concerne l’ensemble de la population, quel que soit l’âge ou la catégorie socio-professionnelle, avec des motivations liées pour une grande part à l’écologie et à la santé. La production agricole bio est également très dynamique en France. La crise actuelle du monde agricole, les tensions sur les prix avec la grande distribution et les nouvelles attentes des consommateurs poussent de plus en plus d’agriculteurs vers le bio.

Un potentiel de croissance encore important
Le marché bio ne représente en 2015 que 3,5% des dépenses en produits alimentaires des français. Il reste donc encore un fort potentiel de croissance. Le lait, les œufs, les fruits et légumes sont les produits les plus achetés en bio. Sur certains segments comme le fromage ou encore la viande, la part du bio, même si elle progresse, reste très limitée. La demande est là, mais l’offre est encore insuffisante et génère un écart de prix qui freine le développement du marché.

Des ambitions stratégiques fortes chez les poids lourds de la distribution
Les magasins spécialisés ont connu une année exceptionnelle avec de très nombreuses ouvertures de points de vente. En conséquence, les chiffres d’affaires des principales enseignes ont progressé en moyenne de 15 à 20%. La grande distribution a également vu ses ventes de produits biologiques progresser de +9,4% en 2015. Les perspectives prometteuses du marché bio attisent les convoitises des GMS avec des objectifs ambitieux pour certaines. Par ailleurs, les formats de magasins 100% bio testés par les enseignes GMS se multiplient. La grande distribution appuie sur le positionnement prix, notamment porté par les MDD qui se sont beaucoup développées en bio. Au sein des magasins, les produits bio sont en effet en concurrence directe avec les produits conventionnels, et le prix reste donc le principal frein à lever pour développer les ventes. En contre-attaque, les GSS cherchent à se démarquer, par exemple via l’utilisation de labels privés pour mettre en avant une bio plus exigeante que celle proposée par les GMS.

De nouveaux circuits émergent et participent aussi à la croissance du marché. La vente directe désormais pratiquée par un agriculteur sur deux de différentes façons (marché, amap, vente de paniers par correspondance) se développe mais aussi la vente en ligne (Greenweez, Natoora…) et de nouveaux formats de magasins tels que les épiceries chic dans les grandes villes, les magasins de vrac (La Recharge à Bordeaux, Ô Bocal à Nantes,...).

Les « + » de l’étude
  • Les chiffres clés du marché au global, par filière et par canal de distribution
  • Les business cases et portraits d’entreprises présents sur le marché
  • Un panorama des forces en présence et des problématiques qui sous-tendent les stratégies des acteurs.
  • Le décryptage de la reconfiguration du jeu concurrentiel au niveau de la distribution

LE CHIFFRE CLE DE L'ETUDE
+15 à 20% de croissance en moyenne pour les enseignes spécialisées Bio en 2015.
Source : Les Echos Etudes, Juin 2016