Fiche technique
  • À partir de 2 200 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Septembre 2014
  • 250 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Distribution

Cécile DESCLOS
Tel : 01 49 53 89 16



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Coopératives agricoles françaises

Relever les défis et accompagner le développement d’un modèle résilient face à la crise

Une étude de marché pour :
  • Connaître les performances financières du Top 200 des coopératives agricoles françaises
  • Décrypter les nouveaux défis pour les coopératives
  • Analyser les modèles de développement et anticiper les perspectives de développement des coopératives françaises
  • Comprendre les clés du succès du modèle agro-coopératif

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Imprimer
LES COOPERATIVES AGRICOLES DEFIENT LA CRISE
Les coopératives agricoles, force vive du secteur agricole et agroalimentaire français sont des acteurs clé du développement économique, à la fois pour les territoires et pour l’emploi. Dans un contexte de mondialisation des marchés, de fins des quotas (lait, sucre) qui bouleversent les règles du jeu en rendant les marchés plus ouverts et plus volatils, les coopératives agricoles démontrent leur capacité à s’adapter. Le modèle agro-coopératif dispose de fondamentaux solides permettant aux entreprises de mieux résister à la crise :
  • une implication conjointe dans les activités amont et aval leur permet de mieux diversifier les risques,
  • leur caractère non opéable,
  • une vision à long terme et une moindre dépendance aux exigences des marchés financiers en termes de rentabilité même si l’essor de groupes complexes avec des partenariats industriel et ou financier et le développement de la filialisation (au travers d’entreprises de droit commercial) les conduit à regarder de plus en plus la rentabilité des capitaux,
  • une main d’œuvre peu délocalisable au regard des règles de gouvernance.
Les indicateurs économiques sont au vert pour le secteur agro-coopératif français : le top 200 affiche une croissance de 10% en 2013, la tendance générale est au maintien voire au développement de l’emploi, la tendance à la concentration avec la perte de 100 coopératives par an ne pose pas de problème dans la mesure où les coopératives anticipent leurs difficultés sauf exceptions (Gad, Spanghero…).

DES AMBITIONS STRATEGIQUES DIFFERENTES SELON LES MODELES
Les coopératives doivent concilier les impératifs de compétitivité face à la pression concurrentielle et le maintien de leur identité. Les défis des coopératives agricoles sont désormais multiples : la poursuite de l’internationalisation pour les grands groupes, l’accès aux financements, la gouvernance dans les groupes complexes, le renouvellement des générations, l’innovation et le soutien de leurs marques,…
Les coopératives agricoles sont confrontées à des défis différents selon les filières, la taille des entreprises et les modèles de développement :
  • Les leaders de la coopération agricole (groupes nationaux et régionaux) ont su s’inscrire dans la dynamique globale de concentration et d’internationalisation des acteurs économiques. Les 20 premiers groupes coopératifs (54 milliards d’euros de CA cumulé en 2013), avec des ambitions européennes ou mondiales, poursuivent leur dynamique d’expansion et de concentration via les opérations de croissance externe pour renforcer leur taille critique et leur compétitivité. Confrontées à un autofinancement très souvent insuffisant, elles recherchent de nouveaux moyens de financement à même d’accompagner au mieux des projets ambitieux d’internationalisation ou de diversification.

  • Malgré un mouvement de concentration continue, il subsiste encore beaucoup de TPE (plus de 1000 coopératives ont moins de 10 salariés). Les coopératives positionnées sur de véritables niches protégées ont pu rester à l’écart de ces grandes mutations et peuvent résister. Les coopératives locales sans niche et les coopératives départementales polyvalentes avec transformation ont une taille critique insuffisante qui se conjugue souvent avec une situation financière dégradée ce qui crée un contexte propice à une consolidation. Beaucoup de coopératives vont être amenées à s’intégrer au sein de structures régionales ou nationales, à fusionner ou à disparaître.

EXCLUSIVITES LES ECHOS ETUDES
  • Le Point de vue des dirigeants des coopératives : une enquête terrain conduite à partir d’une dizaine d’entretiens approfondis auprès de dirigeants de coopératives de différente taille
  • L’Observatoire du TOP 200 : l’analyse des performances économiques et financières des 200 premières coopératives agricoles en France en 2013
  • Les Performances comparées des principales coopératives agricoles françaises avec celles des groupes privés, des coopératives agricoles européennes, des coopératives françaises (tous secteurs)