Fiche technique
  • À partir de 1 450 €
  • Rédigée en français
  • Publiée en Juillet 2010
  • 240 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Agroalimentaire

Cécile DESCLOS
Tel : 01 49 53 89 16



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Le marché des fruits et légumes frais élaborés et ses perspectives

4e gamme, 5e gamme, salades traiteur, smoothies, soupes et purées fraîches…, Quels sont les réservoirs de la croissance à horizon 2015 ?

Une étude de marché pour :
  • Disposer des chiffres clés du marché par segment et par circuit
  • Identifier les leviers d’optimisation et de croissance du marché et du mix marketing
  • Analyser et comparer les stratégies des industriels présents sur le marché
  • Connaître les perspectives de développement du marché à l’horizon 2015

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Un potentiel de marché important
Une image positive : la santé fraîcheur
Malgré un contexte de crise, le marché des fruits et légumes frais élaborés continue à progresser grâce à son image santé et fraîcheur et au développement de l’offre de produits prêts à l’emploi…. Il n’est pas encore parvenu à maturité et recèle encore un potentiel de croissance important.
Le marché français des fruits et légumes frais élaborés, estimé à 1,2 milliards d’euros (prix sortie usine) tous circuits confondus, a affiché des évolutions contrastées selon les segments :
Les salades traiteur, principal contributeur au chiffre d’affaires, affichent une croissance durable grâce au cumul de bénéfices-consommateurs : comme le sandwich, la salade est une formule alimentaire économique porteuse en période de contraction du pouvoir d’achat, essor des salades-snacking pour un repas sur le pouce, image santé…
La 4e gamme légumes, qui connaît une croissance plus modeste que par le passé (arbitrages au profit de la 1ère gamme en temps de crise, problèmes merchandising…), est tirée par les MDD, les innovations et les segments autres que la salade (crudités, herbes) ;
La 5e gamme, arrivé à maturité, est tiré par la RHD et par la betterave en GMS, en raison de l’absence de référent en 1ère gamme ;
La 4e gamme fruits reste un petit segment qui ne décolle pas en GMS et progresse grâce à la RHD ;
Le segment des smoothies, en plein essor depuis 2007, a connu un net recul en 2009 en raison de la crise et des pressions sur le pouvoir d’achat. Mais le potentiel de développement reste très important comparé à la Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.
Le segment des soupes fraîches reste dynamique malgré le retrait des grandes marques ;
Les volumes restent confidentiels pour les purées fraîches.

Les enjeux du marché
Différents positionnements à adopter
  • Se positionner sur le bio aujourd’hui devenu incontournable dans l’alimentaire, y compris pour les grandes marques conventionnelles : il s’agit de « démocratiser » le bio avec une offre couplant simplicité et gourmandise tout en restant accessible en terme de prix ;
  • Mener une politique d’innovation crédible pour lutter contre la dévalorisation de certains marchés et regagner des parts de marché : il s’agit de renforcer la stratégie de différenciation par rapport aux MDD pour rétablir la prime de marque ;
  • Diversifier les débouchés sur les circuits alternatifs en croissance pour répartir les risques et mieux répondre aux attentes de disponibilité des consommateurs : outre la distribution automatique et les stations-service, le commerce de proximité, le nouveau format gagnant de la grande distribution, représente une opportunité majeure pour les fruits & légumes frais élaborés notamment au sein des espaces snacking ;
  • Exploiter le potentiel de la RHF pour les fruits & légumes compte tenu de la prise en compte croissante dans ce circuit des recommandations publiques sur l’équilibre alimentaire et la lutte contre l’obésité. Le référencement en RHF suppose de s’adapter aux spécificités de ce circuit ;
  • Saisir les opportunités de développement en Europe compte tenu des contraintes de DLC et des coûts logistiques : l’Europe du Sud et l’Europe de l’Est sont des marchés clés à cibler ;
  • Se diversifier sur des marchés connexes pour pénétrer un marché dynamique et proche de son univers et donc de son savoir-faire, désaisonnaliser la production, rentabiliser l’outil industriel, fidéliser la clientèle avec une logique de gamme. Les tentatives de diversifications n’ont néanmoins pas toutes été couronnées de succès.

Les perspectives de croissance du marché
De nombreux entrants
Malgré une concentration croissante, le paysage concurrentiel demeure très ouvert : les grandes entreprises françaises (familiales ou coopératives) dominent le secteur mais certains groupes étrangers se sont imposés (Bakkävor sur les légumes 4e gamme, Alvalle distribué par Tropicana/Pepsico et New Covent Garden distribué par Bergam’s sur soupes fraîches) et le dynamisme du secteur permet à de nombreuses PME d’exister, notamment sur des niches (Sobreval sur les légumes traiteur marinés, Kambio sur les salades bio…).
L’effervescence est particulièrement marquée sur le marché des smoothies avec l’arrivée de grands groupes qui bouleverse la structure concurrentielle dominée par les PME et contribuera au développement du marché : après Pepsico et sa marque Tropicana en 2008, Coca-Cola est entré au capital de Innocent à hauteur de 20% en 2009 et, enfin en 2010, Danone en partenariat avec Chiquita Brands avec la marque « Just Fruit in a Bottle » a de fortes ambitions dans l’industrie du fruit.
Les perspectives de croissance restant bien orientées à l’horizon 2015, le marché des fruits & légumes frais élaborés devrait continuer d’attirer les convoitises.