Fiche technique
  • À partir de 2 450 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Novembre 2011
  • 142 pages
  • Format disponible :
PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Banque-Finance-Assurance

Hector TOUBON
Tel : 01 49 53 66 03



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Le marché français de la gestion de patrimoine

Etat des lieux pendant la crise, enjeux et perspectives

Une étude de marché pour :
  • Connaître l’évolution du marché de la gestion de patrimoine et ses perspectives de croissance
  • Analyser l’impact de la crise sur le comportement des clients, l’offre (OPCVM, mandats de gestion, assurance-vie, immobilier, private equity)
  • Comparer les positions concurrentielles des différents acteurs : banques à réseau, banques privées, CGPI, assureurs, sociétés de gestion, family office, pure players internet,…
  • Passer en revue les défis auxquels sont confrontés les acteurs et proposer des réponses possibles

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Le marché français de la gestion de patrimoine pendant la crise
Le marché de la gestion de patrimoine concerne 4 millions de ménages qui détiennent prés de 1.000 milliards d’euros d’actifs financiers. Ce marché a été mis à mal par la crise de 2007 qui s’est traduite par la fonte des actifs financiers, le repositionnement des clients vers des actifs moins risqués et donc la dégradation du coefficient d’exploitation du secteur. En 2009 et 2010, la situation s’est améliorée, bien que la dynamique du marché français soit restée très en deçà de celle du reste du monde, y compris de celle des autres pays européens. La crise et les évolutions sociétales se sont également traduites par le changement des attentes des clients et par une évolution du mix produit moins rémunérateur pour les acteurs du marché.

Un marché de plus en plus concurrentiel
Les banques à réseau sont de plus en plus concurrencées par les acteurs traditionnels et par les nouveaux entrants.
Ce marché est devenu stratégique pour la plupart des acteurs qui affichent des objectifs de développement ambitieux. Les banques à réseau y trouvent une activité peu risquée et apporteuse de liquidités dans le cadre de Bâle 3. Les assureurs y voient un complément naturel à leur offre et une source de revenus additionnelle. Les pure player internet souhaitent profiter des évolutions comportementales et technologiques pour accroître leur part de marché. Pour faire à cette intensification de la concurrence, les acteurs qui n’opèrent que sur ce marché mettent en avant leurs spécificités. Ainsi, les CGPI et les Family Offices s’appuient sur la pérennité de la relation et leur indépendance vis-à-vis des fournisseurs de produits financiers. Les banques privées historiques capitalisent quant à elles sur leur image de marque.

Les perspectives du marché de la gestion de patrimoine
Face à des contraintes croissantes et un environnement financier dégradé, les acteurs de la gestion de patrimoine doivent faire évoluer leurs business models.
Outre l’intensification de la concurrence, les acteurs auront à faire face à l’évolution du comportement des clients, devenus plus autonomes et plus exigeants, à une réglementation de plus en plus protectrice pour les clients avec les risques et les coûts que cela implique. Dans le même temps, la crise n’est pas terminée comme en ont témoignées les fortes secousses observées sur les principales places financières durant l’été 2011. Il est trop tôt pour savoir si nous sommes à la veille d’une nouvelle crise qu’elle soit obligataire, boursière, ou immobilière ou du retour de l’inflation. Mais cette éventualité se traduirait inéluctablement par une nouvelle dégradation de la rentabilité compte tenu de la prédominance de la gestion d’actif dans les revenus.

Pour faire face à ces défis, les entreprises vont devoir adapter leur business model pour améliorer la satisfaction et la fidélité des clients de plus en plus sollicités. Il leur faudra également adapter et étoffer l’offre vers des produits et services offrant une réelle valeur ajoutée et étant moins sensibles aux évolutions des marchés financiers. Elles devront enfin mettre en œuvre une organisation plus performante et moins coûteuse.

L’auteur de l’étude
Serge Moreno
Serge Moreno est le fondateur du cabinet de conseil EFFINANCE spécialisé dans le marketing et le business development sur le marché de la gestion de patrimoine. Il est conférencier et auteur de plusieurs articles sur les perspectives de ce marché.