Fiche technique
  • À partir de 2 100 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Juin 2014
  • 180 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Modes de consommation

Cécile DESCLOS
Tel : 01 49 53 89 16



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Le marché français du snacking et ses perspectives

Une étude de marché pour :
  • Disposer des chiffres clés du snacking en GMS
  • Connaître le poids des canaux de distribution sur le marché du snacking
  • Disposer d'un panorama transversal de l'offre actuelle en GMS et des innovations gagnantes
  • Identifier les leviers de croissance par segment et par circuit de distribution
  • Évaluer les perspectives de développement à l'horizon 2017

Présentation
Plan de l'étude
Imprimer
Le snacking est un marché toujours dynamique malgré la crise
Un tryptique gagnant en 2013-2014 pour les produits de snacking : rassasiant, rapide à consommer et économique
Face à la contraction des volumes de l’alimentaire, le snacking, qui fait partie du quotidien des consommateurs car en adéquation avec l’évolution des modes de vie, affiche une croissance toujours soutenue. En 2013-2014, les produits rassasiants, le snacking chaud, la lutte contre le gaspillage alimentaire, le snacking sain sans la contrainte de la restriction, les emballages rupturistes (bags au rayon sandwiches, plateaux au rayon salades, shakers au rayon IVème gamme...), le cobranding et les partenariats entre industriels font partie des tendances qui dopent les ventes et orientent les innovations des industriels. En termes de moments de consommation, les nouvelles convivialités informelles à la maison et les solutions-repas pour le déjeuner hors domicile constituent des alternatives économiques à la RHD pour contrôler son budget.

Un champ concurrentiel très ouvert en termes de circuits
Ce marché stratégique est devenu hyper-concurrentiel, toujours au cœur du développement alimentaire de nombreux circuits de distribution et avec un poids grandissant des circuits alternatifs. Les formats de proximité de la grande distribution (modernisés dans leurs concepts mais aussi innovants dans leur gamme MDD : à noter le lancement de la gamme Bon App’ par Carrefour en mars 2013, les Soup’n Mix chez Auchan…) constituent désormais un concurrent de poids pour la restauration rapide. On assiste aussi à l’apparition de concepts hybrides tant en restauration qu’en GMS : le format « express » entre vente à emporter et restauration à table avec carte simplifiée (Red d’Hippo, El Rancho Express, Pizza del Arte, Léon de B.), le partenariat Daunature/Colombus.

L'ambiant affiche la plus belle performance, le frais poursuit sa progression tandis que le surgelé patine
Les snacks frais continuent leur progression et bénéficient de la forte capacité de renouvellement de l’offre de la part des industriels. Les snacks traiteur, segment toujours phare des snacks frais (1/3 du CA des snacks frais et la plus forte croissance en 2013), sont tirés par les salades et non plus par les box (qui trouvent leur essor sur d’autres rayons avec Charal, Maître Coq, Kritsen,…) avec l’essor des plateaux/coffrets (Sodebo, Mix, Dessaint, Bonduelle, Les Crudettes), des Bag (Sodebo, Fleury Michon). La puissance d’attraction du rayon traiteur qui est la référence en termes de solutions repas express fait des snacks traiteur une alternative sérieuse à la restauration rapide. Les résultats sont en 2013 plus difficiles pour les snacks traiteur de la mer et Ive gamme.

La grosse baisse de fréquentation du rayon surgelé suite au horsegate a aussi impacté les snacks surgelés qui sont sur un trend atone en 2013. Par ailleurs, la refonte de l’offre est nécessaire car trop centrée sur des formats mini (dimension rassasiante insuffisante) et des prix trop élevés en période de contraction du pouvoir d’achat (festif premium inadapté).

Les snacks ambiants sont les plus performants cette année. Les snacks ambiants salés constituent une solution économique pour l’apéritif et ont été aussi dopés par l’innovation (chips aromatisés,…). Les snacks ambiants sucrés sont une alternative plus économique à la boulangerie traditionnelle pour le goûter des enfants et sont tirés par la belle performance de la pâtisserie industrielle individuelle avec une offre pléthorique en format pocket et une optimisation des recettes (ingrédients plus naturels, saveurs plus authentiques…).

Exclusivité Les Echos Etudes : la valorisation du marché snacking en GMS
  • Les chiffres clés du snacking en GMS en 2013 par :
    • mode de conservation (frais, ambiant, surgelé),
    • segment (snacks traiteur, snacks fromagers, snacks charcutiers, snacks Ive gamme, snacks ultra-frais…),
    • produit (par exemple au sein des snacks traiteur : sandwichs, snacks chauds, pizzas et QTT individuelles, salades snacking, plats cuisinés en box, soupes individuelles…).
    • saveur (salé/sucré),
    • moment de consommation
    • snacking chaud/snacking froid
  • Le poids et l’évolution des snacks par rapport au marché de référence