Fiche technique
  • À partir de 2 550 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Décembre 2014
  • 200 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Distribution spécialisée

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Marché de la pièce automobile

Entre digitalisation et concurrence accrue, les acteurs font face à de nouveaux enjeux

Une étude de marché pour :
  • Disposer des chiffres clés de la rechange automobile
  • Analyser le contexte concurrentiel et les stratégies des réseaux d’après-vente
  • Bénéficier d’un benchmark précis ainsi que d’une analyse des principaux intervenants du marché

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Imprimer
Le nouveau tournant de la distribution de pièces et accessoires automobiles

Un marché tendu mais porté par un effet prix
L’après-vente n’échappe pas aux difficultés de l’industrie automobile. Face à des budgets de plus en plus restreint, les automobilistes reportent certaines interventions. La fréquence des visites en atelier diminue aussi pour des raisons structurelles (meilleure fiabilité des véhicules, routes mieux entretenues, limitation du kilométrage annuel…).
Le marché reste cependant porté en valeur par un effet prix qui traduit à la fois :
  • Un renchérissement du coût des prestations. Le besoin d’une main d’œuvre de plus en plus qualifiée, la complexité croissante des réparations, l’augmentation des technologies embarquées sont autant de facteurs qui tirent les prix vers le haut
  • Une hausse du prix des pièces détachées, en particulier sur les pièces visibles toujours soumises au monopole des constructeurs.

Vers une digitalisation de l’après-vente
Ce contexte a été particulièrement favorable à l’essor d’Internet. Dans le sillage d’Oscaro.com, de nombreux pure players ont profité de la nouvelle réglementation sur les pièces mécaniques pour commercialiser des pièces et accessoires d’origine et de qualité équivalente à des prix 40 % à 60 % inférieurs à ceux des constructeurs. Initialement canal des « do iteurs », Internet s’est aujourd’hui imposé comme un circuit clé avec des business models qui se précisent.

Plus de 10 ans après la libéralisation du marché, la concurrence s’intensifie entre les acteurs du remplacement
Les centre-autos et enseignes de réparation rapide n’ont de cesse d’élargir la gamme de leurs prestations pour se positionner en véritable alternative aux réseaux constructeurs. Ces derniers qui cherchent à compenser la baisse d’activité sur la vente VN misent également sur l’après-vente. Ils relancent leurs enseignes multimarques et mènent une stratégie de reconquête dans leur réseau officiel (clarification de l’offre, transparence des prix…). De leur côté, les distributeurs-stockistes poursuivent leur consolidation (à l’image du rachat de ACR Group par Autodistribution) et font grossir le rang de leurs adhérents.
Dans un contexte où la concurrence devient de plus en plus frontale entre les circuits et les enseignes, la bataille se joue avant tout sur la proximité et la notoriété. Cela passe notamment par :
  • La poursuite du maillage du territoire
  • La mise en place de stratégies Web-to-store : devis et prise de RDV en ligne, retrait des commandes Internet en magasin…
  • Des services personnalisés (interventions à domicile, organisation d’atelier pédagogique sur l’entretien des véhicules…), l’objectif étant de fidéliser la clientèle et d’augmenter le panier moyen.