Fiche technique
  • À partir de 2 250 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Mars 2014
  • 100 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Energie, Environnement

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Les stratégies de collecte des certificats d’économie d’énergie

Comment l’intensité concurrentielle va-t-elle évoluer au cours de la 3ème période ?

Une étude de marché pour :
  • Comprendre le dispositif des certificats d’économie d’énergie
  • Analyser et comparer les différentes stratégies de production de CEE (primes énergie, partenariats avec des prescripteurs, création de structures collectives…)
  • Anticiper les évolutions de la 3ème période

Présentation
Plan de l'étude
Imprimer
Un mécanisme de plus en plus contraignant
Les objectifs sont systématiquement dépassés…mais jusqu’à quand ?
Les objectifs d’économie d’énergie annuels sont passés de 18 TWh cumac au cours de la 1ère période à 115 TWh cumac actuellement et ils atteindront 220 TWh cumac pendant la 3ème période (2015-2017). Pour le moment, les objectifs sont largement dépassés et la production de CEE s’est maintenue à un bon rythme en 2013 en dépit des atermoiements des autorités (annonce tardive de l’objectif de la phase 3 et prolongation d’un an de la 2ème période). Le gisement d’économie demeure important, mais il est de plus en plus difficile, et donc coûteux, à exploiter.

Une concurrence croissante de la part des obligés
Partenariat avec des prescripteurs, création de structures collectives, versement de primes…les stratégies de collecte sont multiples
La plupart des obligés (environ 2 300) se focalisent sur le résidentiel qui représente près de 80 % des économies générées. Plusieurs stratégies sont à l’œuvre. EDF et GDF Suez s’appuient principalement sur leur réseau historique de professionnels du bâtiment pour collecter des CEE. Le partenariat avec des prescripteurs est d’ailleurs une tendance lourde, les cibles privilégiées étant les professionnels de la rénovation énergétique (partenariat Total / CAPEB, etc.) et la distribution spécialisée (partenariat Avia / Castorama, etc.). L’objectif est de démultiplier les occasions de promouvoir les programmes de collecte fondés en grande partie sur l’octroi de primes. Le versement de primes, initialement lancé par la grande distribution commercialisant des carburants (Auchan, Leclerc…) est en cours de généralisation et devient un argument quasi-incontournable pour s’adresser directement au consommateur, intensifiant la concurrence. L’enjeu est d’attirer les clients réalisant des travaux tout en limitant le coût réel de la production de CEE. La constitution d’une structure collective (Certinergy, Geo Plc…) pour mutualiser les efforts de collecte est une réponse des plus petits obligés (voire de certains gros).

Comment l’intensité concurrentielle va t-elle évoluer ?
Les règles de la 3ème période vont rebattre les cartes
Les obligations d’économie d’énergie des distributeurs de carburant vont être multipliées par plus de 3 pour la 3ème période passant devant les fournisseurs d’électricité. Les distributeurs de carburant, qui ont été les principaux agitateurs du marché avec le développement des primes, vont devoir intensifier leurs efforts. Par ailleurs, la volonté de simplifier le dispositif va se traduire par la réduction du nombre des obligés. Ces deux facteurs d’évolution sont sources de nombreuses interrogations pour la 3ème période : comment les distributeurs de carburant vont-ils parvenir à atteindre leurs objectifs ? Comment les autres obligés réagiront-ils ? Quel est l’avenir des structures collectives ?

L'expert qui a réalisé l'étude : Ludovic Mons
Titulaire d'un DESS Economie et Politique de l'Energie et d'un diplôme d'analyste financier, Ludovic Mons suit le secteur de l'énergie depuis plus de seize ans.
Il a réalisé de nombreuses publications multiclients pour Les Echos Etudes (« Le marché des services d’efficacité énergétique », « Les stratégies de vente des fournisseurs d’énergies de chauffage »…) et collabore également aux missions de conseil réalisées par le pôle Energie des Echos Etudes pour de grands comptes du secteur.

La méthodologie de l’étude
Cette étude a fait l’objet de 3 mois d’enquête, de collecte d’informations et d’analyse.
Elle dresse un bilan des deux premières périodes et anticipe les enjeux pour la troisième phase.
Les stratégies de plus d’une cinquantaine d’obligés (fournisseurs d’électricité, de gaz naturel, de GPL, de chaleur en réseaux, de fioul et de carburant) ont été disséquées. Des business cases détaillent les stratégies de 7 obligés représentatifs du secteur (Auchan, Certinergy, EDF, GDF Suez, Geo Plc, Leclerc et Total).