Fiche technique
  • À partir de 2 550 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Décembre 2014
  • 200 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Energie, Environnement

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Stratégies d’achat et de management de l’énergie

Achats groupés, effacement, efficacité énergétique…

Une étude de marché pour :
  • Identifier les leviers d’optimisation des achats d’énergie pour chaque catégorie de clients et tirer parti des meilleures pratiques
  • Comparer le positionnement des opérateurs sur les nouvelles offres de services
  • Anticiper la reconfiguration des marchés de l’électricité et du gaz

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Imprimer
Exclusivité Les Echos Etudes
  • Benchmark des meilleures solutions à mettre en place par grands profils de consommation
  • Analyse des stratégies d’offre et de l’évolution de la concurrence sur chacune d’entre elles
  • Le point de vue des différentes parties prenantes du marché : des entretiens approfondis menés auprès d’acteurs référents du secteur (acheteurs, groupements de commande, fournisseurs d’énergie et de solutions d’efficacité énergétique…)

L’optimisation des approvisionnements énergétiques devient un enjeu clé pour les clients
Les prix de vente d’électricité et de gaz naturel sont orientés à la hausse pour les consommateurs finaux et ce, même lorsque les prix de gros sont, eux, en baisse. De plus, les épisodes politiques récents (changement de méthodes de calcul, arrêts du Conseil d’Etat à répétition…) ont rendu peu lisibles les évolutions des tarifs. La compréhension de la facture énergétique est ainsi brouillée chez la plupart des clients alors même que son poids dans les dépenses/charges des clients a nettement augmenté ces dernières années. Il est donc essentiel d’optimiser la gestion de sa facture d’énergie, tandis que la fin des tarifs réglementés pour les entreprises est actée.
Optimisation tarifaire, mise en concurrence, achats directs sur les marchés… les électro et gazo intensifs ont pour la plupart largement adapté leur stratégie d’achats d’énergies. Mais de nouveaux champs peuvent encore être explorés comme l’effacement de consommation et de puissance (via des pure players tels qu’Energy Pool ou Actility) … voire demain l’autoproduction ?
Pour les autres clients, la fin des tarifs réglementés est souvent perçue comme une contrainte. Et pourtant, elle offre une opportunité d’appréhender globalement sa problématique énergétique, et donc de l’optimiser. En voie de généralisation auprès des collectivités (à la suite de précurseurs tels que le Sigeif et le Sipperec en Ile-de-France), les groupements d’achats se multiplient dans la perspective de la fin des TRV. Et séduisent désormais bien d’autres clients (entreprises, secteur de la santé, copropriétés, salariés, particuliers).

Quelles sont les attentes des acheteurs d’énergie ? Quelles sont les meilleures solutions pour chaque type de clients ? Un investissement est-il requis ? Et in fine pour quels gains?

Les fournisseurs d’énergie tentent de tirer profit de ces nouvelles opportunités, mais ils ne sont plus seuls
Certaines solutions offrent des relais de croissance bienvenus aux opérateurs en place. Mais au prix de l’arrivée d’une nouvelle concurrence cherchant le plus souvent à s’interposer dans la relation traditionnelle client-fournisseur. Par exemple, sur le marché de l’efficacité énergétique les gammes d’offres s’élargissent grâce aux innovations technologiques, tandis que les frontières se réduisent sous l’impulsion de pure players (Voltalis) ou de nouveaux entrants tels que Bouygues, Schneider Electric, Vinci, Google, ... Néanmoins, les business models permettant de monétiser les services restent le plus souvent à inventer.
Quels sont les opérateurs les mieux positionnés pour en profiter ? Quel sera l’impact du développement de ces nouvelles solutions sur les opérateurs en place ? Pour quelle reconfiguration à terme du marché ?