Fiche technique
  • À partir de 1 950 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Mai 2012
  • 105 pages
  • Format disponible :
PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Energie, Environnement

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Le marché des smart grids en France et en Europe

Une rupture technologique.... un risque de bouleversement de la chaîne de valeur de l'énergie avec l'arrivée de nouveaux entrants

Une étude de marché pour :
  • Faire le point sur le développement des réseaux intelligents en France et en Europe et évaluer leur potentiel de croissance
  • Apprécier les enjeux de cette révolution technologique pour les consommateurs et identifier les opportunités d’affaires pour les acteurs du secteur
  • Imaginer les offres d’efficacité énergétique de demain
  • Comparer le positionnement et les stratégies des différents acteurs qui interviennent sur le marché (fournisseurs d’énergie, équipementiers, pure players, NTIC…)
  • Anticiper les évolutions de la structure concurrentielle avec l’arrivé de nouveaux entrants aux moyens financiers colossaux (Apple, Google, Microsoft…)

Présentation
Plan de l'étude
La révolution smart grids : un système électrique plus efficace et une incitation plus forte à la modération de la consommation d’électricité
Un effort d’adaptation sans précédent des réseaux aux nouveaux comportements de production et de consommation d’énergie
Les réseaux intelligents sont à l’énergie ce qu’internet est à la communication : une révolution. Elle est indispensable pour optimiser les systèmes électriques et participer à l’efficacité énergétique :
  • le développement rapide des énergies renouvelables dans la production d’électricité crée des tensions sur les réseaux, en raison de l’intermittence de la production, avec des risques accrus de black out. Il s’agit à la fois d’intégrer les sites de production aux réseaux et de gérer des flux bidirectionnels (consommation et production d’énergie), une partie des consommateurs devenant producteurs ;
  • la facture énergétique des consommateurs ne cesse d’augmenter rendant la maîtrise de la consommation énergétique impérative ;
  • la volonté de réduire les émissions de CO2 renforce le besoin de maîtriser la demande d’énergie ;
  • le développement prévu de nouveaux usages, en particulier du véhicule électrique, nécessite une adaptation des réseaux ;
  • les pointes de consommation d’énergie sont de plus en plus importantes et fréquentes.

Les compteurs intelligents, première brique des smart grids
En 2020, 80 % de la population européenne devrait être équipée
Au cours des 10 dernières années, plus de 5 milliards d’euros ont été investis dans environ 300 projets concernant des smart grids en Europe, dont près de 4 milliards d’euros dédiés au déploiement de compteurs intelligents, pierre angulaire de l’amélioration de l’efficacité énergétique. L’Italie est, à ce jour, le seul pays dont la population est équipée de compteurs intelligents (la Suède s’en approche) grâce à une campagne d’installation au milieu des années 2000. L’UE s’est fixée comme objectif d’atteindre un taux d’équipement de 80 % de la population d’ici 2020. Les projets de déploiement de compteurs intelligents se multiplient. Au Royaume-Uni, 53 millions de compteurs (électriques et gaz) devraient être installés d’ici 2019 pour un investissement de l’ordre de 12 milliards d’euros. En France, ERDF va installer 35 millions de compteurs Linky pour un investissement de plus de 4 milliards d’euros. Au total, le déploiement de compteurs intelligents devrait générer un marché (fabrication des compteurs, installation…) de 40 à 50 milliards d’euros d’ici 2020.

La multiplication des solutions de maîtrise de la demande d’énergie
De l’efficacité énergétique aux smart buildings
En attendant l’arrivée des compteurs intelligents et la possibilité de faire des offres de prix dynamiques, les solutions d’efficacité énergétique se multiplient : box énergie, centrales domotiques, logiciels de suivi des consommations, effacement diffus… Ces nouveaux dispositifs sont en grande partie redondants et en concurrence. Un écrémage devrait avoir lieu à terme. La maîtrise de la demande d’énergie est le pivot de ces offres, mais elles s’enrichissent de services extérieurs à l’énergie (télésurveillance, téléassistance…) pour s’intégrer aux bâtiments intelligents (smart buildings). Reste une inconnue : les business models sont encore incertains, voire à inventer pour certains segments de marché.

A qui profitera la manne des réseaux intelligents ?
Les fournisseurs d’énergie sont confrontés à l’arrivée de nouveaux entrants puissants
Le développement des smart grids est une rupture technologique majeure avec un potentiel important d’amélioration de l’efficacité énergétique qui n’est plus le pré-carré des fournisseurs d’énergie. Ce domaine attise les convoitises d’acteurs venant de divers horizons. Bouygues Telecom a récemment intégré un service optionnel de suivi de la consommation avec sa Bbox. Google et Microsoft, malgré l’échec de leurs offres de suivi des consommations en ligne, n’ont pas renoncé et sont présents au capital de plusieurs start-up développant des outils d’efficacité énergétique. Apple est également sur les rangs avec des applications de suivi de la consommation. Les équipementiers (General Electric, Schneider Electric, Siemens…) ont une offre croissante de solutions. Enfin, des pure players apparaissent à l’image des opérateurs d’effacement.