Fiche technique
  • À partir de 1 350 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Décembre 2011
  • 76 pages
  • Format disponible :
PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Défense-Aéronautique

Sabrina TIPHANEAUX
Tel : 01 49 53 63 62



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Les industries mondiales de la défense et leurs perspectives

Comment les industries de la défense abordent les réductions budgétaires et les nouvelles formes de conflits ?

Une étude de marché pour :
  • Disposer des chiffres clés du secteur pour tous les segments de marché de la Défense : aéronautique, naval, terrestre et interarmées
  • Comprendre l’organisation et les processus d’acquisition des armements à l’heure des coopérations interétatiques
  • Appréhender les enjeux stratégiques du secteur de la défense et les réponses apportées par les entreprises en matière d’évolution des armements et de nouveaux services
  • Connaître les perspectives d’évolution du marché de la défense à l’horizon 2020

Présentation
Plan de l'étude
Evolution et tendances du marché des industries de la défense
Un marché dont la croissance soutenue jusqu’ici atteint ses limites
Le marché mondial, en croissance continue de 5% en rythme annuel depuis deux décennies, risque de devoir marquer le pas du fait de la crise de la dette des pays occidentaux.
Cette situation devrait se traduire par un renforcement de la pression concurrentielle sur un marché domestique devenu moins important et, surtout, un accroissement de la compétition pour remporter les grands appels d’offres à l’export (Moyen Orient et NPI).
Le « marché mondial » des dépenses militaires est dominé par les États-Unis (43%), l’Europe apparaît en retrait. Le budget de la Chine connait une croissance soutenue (8 à10 % annuels), L’Inde et les pays d’extrême orient suivent ce mouvement. L’analyse des exportations d’armement met en exergue la prédominance des Etats Unis et le regain de la France mais certains de leurs concurrents progressent également (Israël, R-U).

Evolution et tendances des segments de marché
Des segments de marché de l’industrie de défense a différents stades de leur cycle de vie
L’aéronautique militaire est affectée par le coût de développement des programmes neufs qui pousse à l’allongement des cycles de vie des produits. Toutefois, la visibilité de ces systèmes fait du segment une vitrine technologique et assure sa viabilité pour au moins le moyen terme.
Le naval militaire souffre des mêmes handicaps auxquels s’ajoute le coût unitaire extrêmement élevé. En revanche, les activités de retrofit et de maintenance s’avèrent importantes et régulières. L’armement terrestre est un secteur balkanisé, où les surcapacités industrielles et la concurrence mondiale sont très importantes. Les équipements interarmées sont le plus souvent des systèmes extrêmement complexes faisant appel à de nombreux savoir faire. Compte tenu des caractéristiques de ces équipements, les rares industriels présents sur ce marché sont principalement américains. En Europe, seuls BAE Systems, EADS et Thales revendiquent l’appellation d’équipementiers interarmées.

Des stratégies des industriels orientées clients pour répondre aux nouveaux besoins
Les nouveaux besoins des armées et les contraintes budgétaires façonnent l’offre
Face à la volonté de plus en plus impérative de leurs clients-Etats de :
  • se doter des moyens de participer aux opérations d’aujourd’hui et de demain
  • s’assurer de la supériorité opérationnelle en toutes circonstances
  • tenir compte de contraintes budgétaires fortes
  • assurer dans le temps la continuité du service (entretien, rénovation, logistique)
Les industriels :
  • proposent des produits adaptés aux besoins des armées (interarmées et intégrables aux réseaux) exportables et présents sur les démonstrateurs technologiques et les LTO
  • Préservent leurs positions concurrentielles en réduisant les coûts de développement et de production (simplifications des spécifications, élargissement de la base installée et allongement des séries, réduction des coûts industriels …)
  • Montent dans la chaîne de valeur (monter une offre de services, MCO, PPP/ PFI…)
  • Trouvent des relais de croissance (alliances, partenariats, nouveaux métiers : sécurité).
  • Réduisent le coût de possession des matériels en comprimant les coûts de maintenance par la gestion du cycle de vie de l’équipement.

Des perspectives contrastées suivant les segments
  • Pour l’aéronautique militaire, malgré la très forte concurrence des US et des russes, il existe une fenêtre d’opportunité d’ici 2020 pour les européens. De plus, sur les avions de transport, les renouvellements se font de plus en plus impératifs et les industriels européens sont plutôt bien positionnés.
  • Pour l’armement terrestre, l’éparpillement des capacités et le faible savoir faire poussent au protectionnisme. En dehors des blindés moyens, les besoins sont assez faibles, notamment pour les chars de combat, mal adaptés aux conflits asymétriques d’aujourd’hui.
  • Dans la construction navale militaire, en dépit des surenchères de coût de chaque nouveau programme, le caractère stratégique des espaces maritimes rend ces vecteurs indispensables. Toutefois, les achats se feront de plus en plus groupés entre Etats, à l’image des futurs porte-avions. Une concentration du paysage industriel européen est alors indispensable.
  • Pour les équipements interarmées, tous les segments seront en expansion du fait de leur valeur stratégique croissante dans les nouveaux conflits.