Fiche technique
  • À partir de 2 450 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Avril 2014
  • 115 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Pharmacie - Santé

Hector TOUBON
Tel : 01 49 53 66 03



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Les réseaux de soins conventionnés

En pleine phase d'expansion, quels modèles de développement se profilent à l'horizon 2017?

Une étude de marché pour :
  • Connaître le positionnement et les chiffres clés des réseaux de soins conventionnés : typologie et modèle économique, nombre et origine des bénéficiaires potentiels, domaines d’activité, profils et nombre de praticiens partenaires, services proposés, critères d’accès aux réseaux…
  • Anticiper l’impact du nouveau cadre réglementaire : ANI, loi Le Roux et refonte des contrats responsables
  • Analyser les nouvelles opportunités et les défis que ces réseaux auront à relever à l’horizon 2017

Présentation
Plan de l'étude
Entreprises analysées
Imprimer
Les réseaux de soins conventionnés des complémentaires santé : un outil de gestion du risque pour sortir de la logique de " payeur aveugle"
Les organismes complémentaires prennent le relai de l’Assurance maladie obligatoire sur le remboursement d’un nombre croissant de prestations pas ou peu remboursées, et qui sont pourtant fortement consommées par les assurés : optique, audioprothèse, médecine douce et dentaire pour les principales disciplines. Confrontées à des transferts de charges croissants et aux dérives tarifaires engendrées par les dépassements d’honoraires, les complémentaires santé leaders sur le marché, toutes familles confondues, cherchent à renforcer leur politique de conventionnement avec les professionnels de santé. De simples outils d’information au début des années 2000, les réseaux de soins conventionnés sont ainsi devenus de véritables outils de gestion du risque, dont l’objectif principal est de limiter le reste à charge des assurés.

Avec près de 40 millions de personnes potentiellement concernées, les réseaux deviennent de véritables plates formes de services, élargissant leurs activités au marché du collectif
Depuis l’ANI et l’obligation pour tout employeur d’équiper ses salariés d’une complémentaire santé, les AMC voient le marché du collectif s’ouvrir aux entreprises de toute taille. Les réseaux de soins conventionnés constituent un atout supplémentaire pour se positionner ou renforcer ses positions sur ce marché, dans un contexte de concurrence exacerbée.
Depuis début 2014 et l’adoption de la loi Le Roux, l’attractivité des réseaux est d’autant plus importante que les mutuelles 45, et plus particulièrement les interprofessionnelles, rejoignent ces plates formes dans le but d’accroître leur compétitivité auprès des entreprises.
Les 7 réseaux de soins conventionnés existants sont-ils suffisants pour accueillir un nombre grandissant de mutuelles et de bénéficiaires ? Ou bien sont-ils déjà trop nombreux face à une faible différenciation entre les services proposés ?

Un marché composé de 7 réseaux, à la recherche de nouveaux facteurs de différenciation
Quels que soient les modèles économiques et les modes de rémunération adoptés (budget de fonctionnement négocié ou rémunération à la prestation vendue par bénéficiaire), les réseaux partagent le même objectif d’équilibre financier, afin de ne pas constituer un surcoût pour leurs actionnaires ou les AMC qui apportent les fonds. Tous se positionnent sur l’optique et l’audioprothèse, une majorité sur le dentaire. Dans ce contexte de faible différenciation, les axes de diversification vers de nouveaux services et l’élargissement du conventionnement vers de nouvelles disciplines médicales constituent un enjeu stratégique majeur. D’autant que la refonte annoncée des contrats responsables, qui intègreraient des plafonds de prise en charge des dépassements d’honoraires, pourrait remettre en question les perspectives de développement de ces réseaux.

Méthodologie de l'étude
  • Entretiens semi-directifs menés auprès des dirigeants des 7 réseaux de soins conventionnés : Actil, Carte Blanche Partenaires, Istya, Itelis, Kalivia, Santéclair et Sévéane
  • Recherche documentaire approfondie sur l’environnement réglementaire, le positionnement et les chiffres clés des réseaux