Fiche technique
  • À partir de 2 450 €
  • Rédigée en français
  • Publiée en Novembre 2013
  • 130 pages
  • Formats disponibles :
Papier     PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Sanitaire et medico-social

Elodie BERVILY-ITASSE
Tel : 01 49 53 89 26



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Les perspectives de la télésanté et de la télémédecine pour les personnes âgées dépendantes

Une enquête qualitative réalisée auprès de 16 acteurs clés du secteur

Une étude de marché pour :
  • Comprendre les enjeux du développement de la télésanté et de la télémédecine auprès des personnes âgées dépendantes
  • Repérer les solutions déjà mises en œuvre, tant à domicile que dans les différentes structures d’hébergement
  • Identifier les freins au déploiement de ces solutions et les leviers leur assurant un fort dynamisme dans les années à venir

Présentation
Plan de l'étude
Imprimer
Cette étude qualitative, qui a fait l’objet de plusieurs mois d’enquête, d’interviews et de collecte d’information, est un instrument de benchmarking, de réflexion et d’aide à la décision
  • 16 entretiens semi-directifs approfondis menés auprès d’institutionnels, d’opérateurs privés, de professionnels de santé, de directeurs d’établissements…
  • 30 business cases et retours d’expériences passés au crible

Télémédecine et télésanté à destination des personnes âgées : un marché prometteur…
… mais de gros challenges à relever
Dans un contexte marqué par un vieillissement de la population, une démographie médicale inversement proportionnelle à l’évolution des besoins, une distorsion offre/demande importante en établissements médico-sociaux, une volonté de rester le plus longtemps possible à domicile et une crise majeure des finances publiques, il convient de faire évoluer la prise en charge des personnes âgées dépendantes. Le développement des technologies de l’information et de la communication est l’une des réponses possibles à cet enjeu de société majeur, qui peut se concrétiser tant par des solutions de télésanté que de télémédecine.
Pour les opérateurs privés, ce marché représente de formidables opportunités de développement mais de nombreux freins doivent être levés :
  • le décloisonnement des secteurs sanitaire/médicosocial et ambulatoire/hospitalier,
  • la levée d’éventuels freins culturels chez les personnes âgées et leurs proches,
  • l’inertie des médecins face au changement,
  • la pérennité du financement et la rémunération des parties prenantes.

Ce marché bénéficie du soutien des institutionnels à l’investissement…
… mais les modèles économiques restent à définir
Si chaque Programme Régional de Télémédecine (PRT) au sein des ARS prévoit un plan d’action à destination des personnes âgées en perte d’autonomie, différentes formes d’investissements témoignent de la volonté des autorités publiques de soutenir et de structurer ce marché (financements européen, national et régional, création du FIR par la LFSS, appels à projets e-santé, soutien du CNR Santé, création de la filière Silver Economy…). Cependant, les modèles économiques restent en cours de structuration. Le financement de la télésanté est aujourd’hui en grande partie à la charge des particuliers alors que la télémédecine, qui bénéficie de fonds publics, peine à trouver son autonomie financière car les frais de fonctionnement sont difficilement rentabilisés. Au-delà de certaines difficultés qui, selon les acteurs, peuvent être dépassées, la codification de ces actes et leur remboursement restent le point névralgique des business models et conditionneront l’avenir du secteur.

Une étude exclusive réalisée en partenariat avec
Spécialiste des études et de la formation dans le domaine de la santé et du médico-social.

Cette étude a été réalisée par Pauline Freiermuth, directrice de Santinelle (www.santinelle.fr), société d’études et de formations dans le domaine de la santé et du médico-social.
Pauline Freiermuth réalise depuis plus de 12 ans des études pour des laboratoires pharmaceutiques, des assureurs complémentaires et des acteurs institutionnels, au sein de gros cabinets. Elle anime également des formations pour le personnel d’EHPAD sur des thématiques comme les spécificités du vieillissement, la bientraitance, l’accompagnement vers la fin de vie, etc.
Pour réaliser cette étude, elle s’est associée à Elodie Djaileb, consultante dans le domaine de la santé.