Comment se faire licencier ?

se faire licencier

On peut se faire licencier par son employeur si on est improductif ou si on abandonne son poste. Mais on peut surtout se faire licencier pour des raisons économiques. Ce licenciement connu sous le nom de licenciement boursier a pour but de permettre à la compagnie qui vous emploie d’être plus compétitive. On peut ainsi se faire licencier même si l’organisation qui nous emploie est en bonne santé financière. Dans cet article, nous vous expliquons comment se faire licencier.

Comment se faire licencier pour raison disciplinaire

On parle de licenciement disciplinaire lorsque l’employeur prend la décision de résilier un contrat en raison d’un manquement grave du travailleur. Les causes sont les suivantes :

  • Absences répétées et non justifiées
  • Indiscipline ou désobéissance aux supérieurs
  • Violation de la bonne foi contractuelle
  • Abus de confiance dans l’exécution des travaux
  • Infractions physiques ou verbales envers l’employeur ou les collègues
  • Réduction continue et volontaire de la productivité et des performances convenues
  • Harcèlement sur le lieu de travail fondé sur la race, l’origine ethnique, la religion, les convictions, l’âge, l’orientation sexuelle, le sexe ou le handicap de l’employeur ou des collègues

Ce sont les causes établies en général dans le statut des travailleurs. Mais chaque secteur est régi par sa propre convention collective. Cette convention comprend généralement une liste spécifique d’infractions très graves pouvant entraîner des sanctions et un licenciement disciplinaire du salarié.

Un travailleur ivre continuant de boire sur le lieu de travail
L’Ivresse et la toxicomanie constituent des motifs de licenciement disciplinaire si elles affectent négativement les performances professionnelles ou présentent un risque pour le travailleur ou ses collègues.

Comment se faire virer pour raison objective ?

On entend par licenciement objectif toute personne dont le contrat de travail est résilié pour des raisons techniques, organisationnelles, de production ou économiques justifiées par l’entreprise. D’une manière générale, les causes qui motivent ce type de licenciement sont clairement établies dans le statut des travailleurs. Ce sont l’inaptitude connue ou survenue d’un travailleur après un placement effectif dans l’entreprise et le manque d’adaptation du travailleur à son métier et aux modifications techniques nécessaires

Vous pouvez vous faire virer si vous avez des absences excusées mais intermittentes qui atteignent 20% pendant deux mois consécutifs ou 25% pendant quatre mois discontinus. Dans cette hypothèse, les absences dérivées de l’application du traitement médical d’une maladie grave, des grèves légales, de la maternité ou de la paternité, de l’allaitement maternel, de la grossesse, de l’exercice de travaux de représentation légale des travailleurs ne sont pas comptabilisées.

Comment se faire virer rapidement pour faute grave ?

Lorsque le licenciement repose sur un fait si grave qu’il ne permet pas la poursuite de la relation de travail, même pas à titre provisoire, on parle de licenciement pour juste motif.

La loi, cependant, n’indique pas spécifiquement les raisons concrètes du licenciement, se limitant à dire qu’il doit s’agir d’une faute extrêmement grave. Il appartiendra donc à l’employeur de décider si le comportement du travailleur a irrémédiablement «désintégré» la confiance qui soutient la relation de travail.

Les causes pouvant entraîner un licenciement pour faute grave sont les suivantes :

  • attitudes violentes (menaces ou coups envers l’employeur ou des collègues)
  • diffamation de l’entreprise
  • travailler pour un concurrent (et divulguer des secrets d’affaires)
  • actes d’insubordination, violence physique, agressions verbales contre les supérieurs
  • vol ou retraits non autorisés à la caisse
  • condamnations pénales, qui peuvent nuire à l’image de l’entreprise
  • abandon injustifié du travail
  • fausse maladie et autres absences

Qu’est-ce qu’un licenciement boursier ?

Le licenciement boursier (downsizing en anglais) est une technique de gestion contemporaine apparue aux États-Unis dans les années 1970. Ce type de licenciement a pour objectif principal de différencier la compétitivité entre les organisations.

Il s’agit d’une tentative de restructurer les organisations afin d’atteindre la rentabilité ou de booster le cours d’une action en bourse. Ce type de licenciement vise notamment à éliminer la bureaucratie dans l’entreprise inutile, provoquant ainsi un aplatissement de la pyramide hiérarchique.

C’est un projet de rationalisation planifié dans toutes ses étapes. Il doit être cohérent avec la planification stratégique de l’entreprise. Son objectif global est de construire une organisation efficiente et efficace, en privilégiant des pratiques qui maintiennent l’organisation la plus légère possible.

À court terme, le processus implique des mises à pied, un aplatissement de la structure organisationnelle, une restructuration, une réduction des coûts et une rationalisation. À long terme, il est prévu qu’il revitalisera l’entreprise avec l’expansion de son marché.

Les licenciements boursiers résultent généralement de ralentissements économiques. Une entreprise peut choisir de réduire la taille de ses effectifs afin de réduire les coûts jusqu’à ce que la situation s’améliore. Contrairement au licenciement pour inconduite, un licenciement boursier a moins de répercussions négatives pour le travailleur. L’employé reste éligible à la réembauche et a souvent une expérience de travail positive et des références utiles lors d’une recherche d’emploi. L’ancien employé peut également avoir droit aux allocations de chômage, au recyclage et à d’autres formes de soutien.

Comment se faire licencier pour une raison subjective justifiée

La raison subjective justifiée est liée à un comportement moins grave du travailleur que ceux prévus par un licenciement pour juste motif. Dans ce cas, le licenciement a lieu par notification. Pendant la période de préavis, le travailleur peut continuer à travailler et être payé. L’employeur et l’employé peuvent également renoncer à l’avis. En cas de renonciation, quiconque demande la résiliation immédiate de la relation devra payer à l’autre l’indemnité tenant lieu de préavis.

Voici des exemples de raisons subjectives justifiées:

  • non-respect de la réglementation de l’entreprise (refus d’heures supplémentaires ou de déplacements)
  • comportement négligent
  • performances médiocres
Un employeur en colère renvoie son employé
Ne pas respecter les règles établies par l’entreprise est un motif de licenciement subjectif justifié.

Comment quitter son emploi sans risques ?

Comprendre comment arrêter son travail sans accroc est important pour plusieurs raisons. Premièrement, il y a un besoin stratégique car ce n’est jamais une bonne idée de quitter son lieu de travail dans de mauvaises conditions, et avec le mécontentement des supérieurs ou des propriétaires. Il existe des obligations contractuelles et des règles à respecter, qui servent également à obtenir des filets de sécurité sociale tels que l’allocation chômage.

Même si la démission est relative à la nécessité de changer d’emploi pour des raisons personnelles ou professionnelles (stress, malaise, envie de grandir et de trouver un meilleur emploi) il y a des règles plus ou moins contraignantes à suivre. Le premier point à aborder lorsque vous souhaitez comprendre comment démissionner est de connaître la législation qui régit votre relation de travail, car tous les licenciements ne se valent pas.

Un contrat à durée déterminée, comme son nom l’indique, est lié à une durée limitée. Par conséquent, il existe des clauses très strictes qui exigent l’absence de préavis mais aussi de retrait anticipé. Un contrat à durée déterminée a déjà une date de fin en soi et il peut y avoir des pénalités pour ceux qui décident d’anticiper cette étape.

Contrairement au premier cas, il est possible de démissionner d’un contrat de travail permanent sans juste motif ni justifications. Mais il y a quelques règles à respecter concernant le timing et la forme.

Comment savoir qu’on est sur le point de se faire virer ?

Perdre son emploi n’est jamais agréable. Mais il est particulièrement inconfortable de ne pas voir le désastre venir.

Si vous obtenez de mauvais avis des employés, sachez que vous pouvez vous faire renvoyer rapidement. Lorsque vous arrêtez soudainement d’être invité à des réunions, de recevoir des informations et des e-mails importants, vous devriez être perplexe. Si la relation avec le patron se détériore, la probabilité qu’il veuille se débarrasser de vous augmente.

Si votre travail se transforme en « Mission Impossible », sachez que le licenciement n’est pas loin. Les superviseurs peuvent délibérément envoyer un employé contre le mur en lui donnant des projets impossibles à résoudre de manière satisfaisante. L’échec sert alors de preuve pour justifier l’incapacité du salarié dont on souhaite se débarrasser.

Faites attention si vous recevez un avertissement. Les avertissements verbaux ne sont pas gentils, mais un avertissement écrit correspond au carton jaune sur le terrain de football. Désormais, vous ne devriez pas être coupable de faute personnelle. Sinon, il y a une menace d’expulsion.

Comment se faire licencier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *