Créer sa micro-entreprise en France : les chiffres de l’année 2021

chiffres 2021 micro-entreprise

La micro-entreprise est en plein essor en France. En 2021, il y a eu une augmentation très forte de l’intérêt porté à ce statut. Et pour cause, les facilités administratives concédées aux micro-entreprises donnent envie aux gens de franchir le pas et de se lancer comme indépendant.

Des créations en hausse

Ainsi, en 2021, année de la reprise économique après plusieurs confinements, la création d’entreprise a atteint un nouveau record. Ce ne sont pas moins de 995.900 créations d’entreprises qui ont été recensées, comme l’indique l’INSEE. C’est 17 % de plus qu’en 2020. La comparaison peut être difficile puisque 2020 est handicapée par une situation sanitaire compliquée. Néanmoins, c’est toujours 180.600 créations de plus qu’en 2019. La tendance est là !

Si on prend une tendance sur le début de la décennie, ce chiffre est 80 % supérieur à la moyenne de la période 2010 – 2017.

Parmi elles, le régime de la micro-entreprise fait très bonne figure. Si les chiffres 2021 ne sont pas encore totalement connu, on sait néanmoins ceci. Sur le premier semestre 2021, le nombre d’immatriculation de micro-entreprise atteignait 290.000. C’est 100.000 de plus que sur la même période l’année précédente. Sur l’année, l’augmentation est de 17 %.

La création de micro-entreprises en 2021 a fortement augmenté

Au final, les deux-tiers (66,5 %) des créations d’entreprises concernent des auto-entreprises.

Cette augmentation s’explique par la nécessité d’un certain nombre de personnes de trouver un travail d’appoint, comme des étudiants qui n’avaient d’autres solutions que de travailler sous ce statut. Il peut également s’agir d’une option de dernier recours pour certains cas.

Le chiffre d’affaires moyen tend à le démontrer. En effet, si la limite du chiffre d’affaires annuel est de 72.600 €, la réalité est différente. La CA trimestriel moyen tourne aux alentours des 5.000 euros. Pour le Q2 2021. Un chiffre en légère augmentation par rapport aux périodes précédentes.

Tous les secteurs sont visés

En 2021, la part des micro-entrepreneurs dans le pool des travailleurs indépendants représentait 87 %. En France, il y a donc 287.440 micro entrepreneurs pour 37.672 indépendants classiques !

Cela dit, l’intérêt pour ce statut n’est pas réparti de manière égale. Certains secteurs d’activités poussent davantage à la création d’une micro-entreprise que d’autres.

Sur le second trimestre 2021, le nombre de créations de micro entreprise s’élevait à 84.395. Les domaines du transport et de l’entreposage représentait environ 10 % de ce nombre, 8.978 créations. C’est une augmentation de 25 % par rapport à l’année précédente. Les secteurs du commerce, de l’hébergement et de la restauration représentaient 27.813 créations (32,9 %). Tandis que les services aux ménages (jardinier, service de nettoyage, etc.) ont augmenté de 42 %.

Une moyenne d’âge basse

Enfin, si ce statut continue d’attirer, il attire principalement des hommes jeunes. En effet, la moyenne d’âge des créateurs d’entreprises individuelles en France en 2021 était de 35 ans. Qui plus est, la part des femmes créatrices n’est que de 41 %.

Cela peut, sans doute, s’expliquer que l’âge moyen d’accès à un emploi stable, en 2021, est de 27 ans. Nombreux sont vraisemblablement les jeunes qui optent pour ce statut afin de sortir du chômage et d’accéder au marché de l’emploi.

En chiffres, la création de micro-entreprises se traduit par une hausse dans tous les secteurs d’activité, et un attrait toujours aussi important dans la population

Lever les freins à la création

Si les indicateurs économiques sont au beau fixe pour la création d’entreprise, il n’en subsiste pas moins plusieurs freins à ladite création d’entreprise. En effet, le statut d’indépendant est toujours assimilé à une certaine précarité en cas d’imprévu (maladie, cotisations, retraite). Cela tend tout de même à se dissiper avec les différents systèmes mis en place.

L’autre frein à la création de micro-entreprise, c’est la facilité de création. A ce sujet, l’Etat a pris de nombreuses mesures pour alléger la partie administrative pour les personnes souhaitant se lancer en micro-entreprise. Toutefois, les étapes ne sont pas toujours claires !

C’est pourquoi des services sont nés, notamment en ligne, pour faciliter la création. Ce sont des services clé-en-main qui proposent de créer une société en quelques heures ou quelques jours. Le candidat est alors exonéré de toutes tâches administratives, celles-ci étant prises en charge par la société tierce. C’est dans cette optique qu’ont été fondés, pour celles et ceux souhaitant devenir micro-entrepreneur, des sites comme legalstart, espace-autoentrepreneur ou encore Hello My Business !

Cette aide issue du secteur privé vient intelligemment compléter les programmes mis en place par les différents gouvernements successifs. Elle permet au candidat entrepreneur de dégager du temps pour se focaliser sur son projet et le développer !

Créer sa micro-entreprise en France : les chiffres de l’année 2021