Fiche technique
  • À partir de 1 950 €
  • Collection : Executive Briefing
  • Rédigée en français
  • Publiée en Octobre 2012
  • 125 pages
  • Format disponible :
PDF



Contact consultant

Pour tout contact au sujet d'une étude sur-mesure :
Expert du pôle Sanitaire et medico-social

Hélène CHARRONDIÈRE
Tel : 01 49 53 89 18



Télécharger le catalogue des études sectorielles

Les services autour de patients atteints de maladie chronique

Comment mettre en place une stratégie pertinente ?

Une étude de marché pour :
  • Décrypter huit grands domaines d’intervention (hors soins médicaux et paramédicaux) auprès du patient qui existent en France et en évaluer leur portée

  • Dresser une cartographie des acteurs d’influence investis dans la chaîne (financeurs, associations, diffuseurs…)

  • Disposer d’une grille d’analyse des actions à mettre en œuvre en fonction de huit objectifs et permettre aux acteurs d’optimiser leur choix en fonction du but recherché

  • Mesurer les forces et les faiblesses des différents supports d’information vers le patient

Présentation
Plan de l'étude
Exclusivité Eurostaf - EmPatient
Cette étude propose une méthode originale pour aider les acteurs intervenant dans le domaine de la santé à réussir leur stratégie patient

Pour contrôler les coûts de prise en charge et améliorer la qualité de vie, la seule issue est de rendre le patient plus autonome
Un enjeu économique grandissant
En 2010, la moitié des 19,8 millions de malades chroniques bénéficiait du statut d’Affection longue durée (ALD) dont les coûts médicaux sont pris en charge à 100 % par la collectivité. Le poids économique des maladies chroniques pèse lourd et le nombre de personnes en ALD augmente d’environ 6 % chaque année.
La mise en place de services autour du patient est devenue un enjeu économique important pour les autorités de santé. Le but affiché : réduire les coûts liés aux maladies chroniques, améliorer la qualité de vie grâce à une plus grande autonomisation des patients (dépistage précoce de la maladie et de ses complications, éducation thérapeutique (ETP), amélioration de l’observance des traitements et des conseils hygiéno-diététiques, rôle actif dans la coordination des intervenants, etc.). Ces offres de services non médicaux constituent un marché en pleine expansion, porté par l’augmentation du nombre de patients concernés et la volonté des pouvoirs publics de réduire les coûts.

Un encadrement réglementaire qui tente d’organiser l’offre de services aux patients
Mais un certain flou demeure face à une pluralité d’acteurs
Au-delà des soins, les patients bénéficient de programmes d’information, de soutien, d’accompagnement et d’éducation thérapeutique, de maintien à domicile, de partage d’expérience mais également de défense de leurs droits. La loi HPST du 21 juillet 2009 a contribué à clarifier l’offre de services aux patients en établissant des définitions pour l’ETP, l’accompagnement et l’apprentissage, mais des flous subsistent. Campagne de sensibilisation, informations sur les traitements, lignes de soutien, ETP, accompagnement… Quelles sont les bonnes pratiques méthodologiques ? Où se situent les limites réglementaires ? Quels sont les acteurs expérimentés du domaine et les exemples réussis ? Quelle modalité d’action choisir en fonction de ses objectifs ?

Quelle stratégie de services choisir pour optimiser son discours vers le patient ?
Véritable boîte à outils pour choisir les modalités d’action les plus pertinentes
    Pour aider les acteurs (industriels du médicament, assureurs, ARS, associations de patients, professionnels de santé, institutions, etc.) à y voir plus clair, Eurostaf et EmPatient dressent une cartographie complète de huit domaines d’intervention non médicaux et proposent une grille originale pour mesurer la pertinence de chaque modalité d’action en fonction de huit objectifs prédéfinis :
  • sensibiliser le grand public,
  • informer et orienter les patients/proches,
  • favoriser l’autonomie,
  • permettre les échanges entre patients,
  • fournir des aides matérielles et pratiques,
  • améliorer le bien-être et le soutien psychologique,
  • favoriser la reconnaissance par les pouvoirs publics,
  • favoriser la reconnaissance par les soignants.

Une étude réalisée en collaboration avec EmPatient
EmPatient (Empowering patients) donne aux acteurs de la santé (associations de patients, professionnels de santé, institutions, industriels du médicament, assureurs, etc.) les moyens de renforcer l’autonomie et la capacité des patients à faire face aux contraintes et aux retentissements de la maladie au quotidien.
Pour ses clients, EmPatient représente un pôle d’expertise stratégique et opérationnelle dont les projets s’appuient sur une approche systémique des réalités du patient. Par sa philosophie construite autour du patient, par sa méthodologie pluridisciplinaire et participative et par ses solutions originales, EmPatient permet à ses clients de disposer d’outils innovants, efficaces, réalistes et spécifiques à chaque pathologie.